vendredi 21 mai 2010

Pour commencer...



J’ai acheté mon premier reflexe il y a exactement un an. Au début ma seule motivation était très simple : je voulais faire des photos acceptables pour mon blog. Je me suis passionnée par la photographie au point d’en faire mon activité principale. J’ai énormément travaillé pendant un an et j’ai encore beaucoup de progrès à faire, mais je me sens de plus en plus à l’aise avec la technique.

Initialement je me suis inscrite à un stage professionnel dans une école de photographie, mais finalement j’ai trouvé que le prix était trop élevé pour la durée du stage très courte. J’ai investi l’argent économisé dans des objectifs de qualité et une cinquantaine de livres sur le sujet. Et je ne regrette pas mon choix !

J’ai choisi la marque Canon pour m’initier à la photographie numérique. J’ai longtemps hésité entre Canon et Nikon. Les deux marques proposent le matériel très performant, mais les tarifs des objectifs Canon sont plus intéressants que ceux de Nikon. Ce fut un argument décisif en faveur de Canon. Car contrairement à ce qu’on pourrait croire la qualité des images dépend plus de la qualité des objectifs, que de la qualité des boitiers.

On garde ses objectifs pendant des décennies, pas les boitiers. Voilà mon premier conseils aux photographes débutants comme moi : les boitiers passent, les objectifs restent. Les optiques sont à privilégier! On peut faire des belles photos avec un boitier bas de gamme et des superbes optiques , mais on ne peut pas obtenir la même qualité avec le meilleur boitier du monde et des optiques bas de gamme.

Quand j’ai déballé mon EOS 40D je me suis retrouvée face au premier obstacle: la notice fournie par Canon est très minimaliste. Les informations sont distillées goutte à goutte et un photographe débutant qui n’a jamais entendu parlé ni de la profondeur du champs, ni de l’exposition, ni de la mesure évaluative, ni de la mise au point reste complètement largué et finit par se tenir aux programmes automatiques, qui donnent de bons résultats, mais ne permettent pas la photographie créative, car c’est le boitier qui prend des décisions. J’ai eu la chance de tomber sur le livre de Vincent Luc « Maîtriser le Canon EOS 40 D », qui m’a permis d’apprendre à me servir de mon boitier et m’initier à la photographie sans souffrance. On arrive à mon deuxième conseil : Vincent Luc, Vincent Luc, Vincent Luc ! C’est la référence ! Il a écrit des livres sur presque tous les boitiers dignes d’intérêt chez Canon et chez Nikon. J’ai eu l’occasion de comparer des ouvrages semblables écrits par d’autres auteurs et je dois dire qu’il n y a pas photo ! Personne n’arrive à donner des informations aussi complètes d’une façon aussi précise et accessible.

Le mot photographie se traduit littéralement comme l’écriture avec la lumière. La lumière est la matière première de la photographie et l’exposition est le concept crucial. J’ai acheté quelques ouvrages sur l’exposition. Des ouvrages très sophistiqués remplis des formules qui m’ont donné mal aux dents. J’ai commencé à me décourager. Un jour j'ai découvert des livres de Bryan Peterson. Des livres drôles, précis et très bien illustrés. J’ai appris à obtenir des photos bien exposées en mode manuel, j’ai appris à maitriser la profondeur de champ et les vitesses d'obturation grâce à ces livres.

Et on arrive au troisième conseil. Procurez-vous ces livres : "Pratique de l’exposition en photographie » et « Pratique des vitesses lentes » de Bryan Peterson.

6 commentaires:

Spiruline a dit…

Ton billet est vraiment intéressant,je partage ton avis sur bien des points. J'ai également acquis mon premier réflex il y a tout juste un an et me passionne aussi pour la photo. Au niveau formation, j'ai lu les livres que tu recommandes. Je pourrais ajouter celui de Michel Freemann "l'oeil du photographe et l'art de la composition" et celui de David Duchemin "L'âme du photographe, comment donner un sens à vos images". Consulter régulièrement des blogs photo ou avoir un "coach" est également très formateur.
Je me réjouis de continuer à découvrir tes images!

Adelina a dit…

Spiruline merci pour le conseil! Je n'ai pas encore lu ces livres.

Anonyme a dit…

Je trouve que même avec des livres vous êtes douée, car personnellement j'en ai également consulté mais je n'y arrive pas.
En revanche je ne connaissais pas l'existence de coachs photos, ce qui me paraît une bonne idée.
Est ce très onéreux,et comment fait on pour en trouver un?
bravo et continuez.

Adelina a dit…

Merci! Je n'ai jamais fait appel à un coach, j'ai juste bombardé des questions tous les photographes qui se sont retrouvés dans mon champ de vision. Spiruline m'a envoyé l'adresse internet d'un coach. Je vais le retrouver et mettre dans les commentaires de ce post. D'ici deux-trois jours.

Khaïra a dit…

Je suis vraiment loin, très loin!
Parfois ça décourage l'impatiente que je suis. Et d'autres fois, ça encourage l'obstinée que je suis à persévérer !

Merci pour tes précieux conseils.
Concernant le fond flou, si j'ai bien compris, je ne pourrais pas l'obtenir avec mon objectif actuel - le 18/105 mm. Faut que je bûche, trop de notions sont encore bien floues pour moi !

Adelina a dit…

Khaïra la photographie est comme le sport. Plus on en fait, mieux on en fait.
Pour obtenir un fond flou il faut un objectif avec une grande ouverture.