vendredi 4 septembre 2009

Paris

« Voir Paris et mourir ». L’expression russe que j’ai entendue dans mon enfance. L’âme slave est démesurée de nature ! Mon rêve c’était tout simplement de voir Paris. C’était ma Cité d ‘émeraude au bout de la route de brique jaune. J’ai emprunté cette route, chaussée de souliers magiques aux semelles délicieusement rouges et j’ai trouvé ma récompense. La Cité d’émeraude s’est retrouvée à la hauteur de mes rêves. Peut-être que je garde toujours mes lunettes vertes. Si c’est le cas, je ne voudrais surtout pas les enlever !

Paris est une ville qui se prête parfaitement au rêve. On peut facilement façonner son univers à Paris. La Cité d ‘émeraude contient tous les ingrédients enchanteurs. Mon Paris est magique. C’est une rose grise qui s’épanouit sous la pluie.

J’aime profondément cette ville, mais, paradoxalement, je ne voudrais pas y vivre. J’aurais trop peur que la magie se transforme en quotidien fastidieux. Je garde la distance. Je ne voudrais pas voir la lumière de nacre, qui entoure le rêve de mon enfance, s’éteindre dans les couloirs du métro parisien. Mes brefs voyages à Paris gardent le goût d’une fête. Une fête qui est toujours avec moi.

Photos: Arnaud Compagne www.arnaudcompagne.com

10 commentaires:

ithaa a dit…

Inutile de te dire à quel point ton post me rappelle la petite fille que j'étais...Merci pour cette magie...

Adelina a dit…

Merci Ithaa... Je pense que nous avons pas mal de points communs.

andara a dit…

Superbe cette photo avec la Tour Eiffel en arrière plan !

J'aime Paris mais y vivre pendant 1 an a été le maximum que je puisse faire ! Je reste en petite couronne, plus conviviale je trouve, et la capitale reste ainsi un lieu où j'y vais que quand j'en ai envie !

marion a dit…

la photo en noir et blanc avec la tour eiffel est très belle

Soizic a dit…

Vraiment magnifiques ces photos.
Et il en est de même pour moi, quand j'en reviens il me faut plusieurs jours pour revenir à la réalité (surtout vers Noël) ; mais y (re)vivre non, j'y est vécu jeune et ça reste pour moi un enchantement et comme tu le dis si bien Paris Magique.

Jane Jaquin a dit…

Coucou Adelina,

Je suis complètement soufflée par cette magie que tu as su -avec le photographe- retransmettre sans rien dénaturer.
Ce naturel que tu porte respire ce Paris que j'aime tant.
Mais c'est dommage, nous aimerions voir une fée comme toi plus souvent à Paris :-)

Adelina a dit…

andara, je peux rester à Paris maximum un mois. J'ai vécu à côté de Paris pendant un moment,c'était bien, mais je préfère vraiment ma situation actuelle: la vie entre Paris et le Sud.

Marion merci beaucoup!

Soizic j'adore aussi Paris pendant le Noël. Mes voyages entre Paris et Sud sont un vrai plaisir. Je ne me lasse pas de ce dépaysement permanent.

Jane merci! J'avais une vague idée des photos que je voulais, le photographe a parfaitement saisi mes aspirations très floues et il su les matérialiser. Je suis reconnaissante.
Les fées ne manquent pas à Paris! Belles et élégantes comme toi...

Natalia a dit…

C’est une rose grise qui s’épanouit sous la pluie...

I love this poem by Voloshin. Would you be a real "fee grise" and publish the whole French translation? I cannot find it on the web.

Thank you so much for this inspiring post.

Cécile a dit…

Toujours aussi belle, Adelina. Paris est une ville qui m'attire également, je n'y suis allée qu'une petite dizaine de fois dans ma vie, mais pour chacune d'elle ce fut un ravissement.
Je trouve dommage que tu postes moins souvent qu'avant, malgré mon passage quotidien sur ton blog les articles s'y font de plus en plus rares. Quelle pitié ! Ce n'est pas un reproche, au contraire, à travers ton blog et tes anciennes participations sur carolinedaily, j'ai appris tant de choses. Tant de choses sur la grâce, le luxe, la classe facile, le sophistiqué, et les mots à ne pas dire mais que les personnes fortes comme toi osent dire.
Je languis de lire et voir d'autres beautés sur ton blog.

Adelina a dit…

Natalia j'adore les poèmes de Voloshin. It's not easu to translate this poetry, but I promise to try.

Cécile merci pour ton commentaire! C'est ma meilleure récompense. J'écris pas souvent ces derniers temps pour une seule et unique raison: manque de temps.
Je vais essayer d'écrire plus souvent.